Entre conservation et modernité Annelise Germon, une architecte à l’écoute de ses clients

Partager cet article sur :

AccueilPortraits d'architectesEntre conservation et modernité Annelise Germon, une architecte à l’écoute de ses clients

Architecte DLPG, Annelise Germon est une passionnée d’architecture, depuis son enfance. Elle a travaillé dans différentes structures en zone rurale pendant 7 ans puis a décidé de créer sa propre agence en 2010 à Lusignan, qu’elle a ensuite déménagé à Allemans-du-Dropt en Lot-et-Garonne.

Spécialisée dans l’architecture en zone rurale, elle conçoit des projets variés notamment des maisons d’habitation. Elle place le contact et la relation humaine avec les clients au coeur de son travail, elle accorde aussi un soin particulier à proposer une architecture entre conservation de l’ancien et apport de modernité.

 

Qu’est-ce qui rend votre architecture unique ?

 

“Mon intérêt pour l’architecture et mon envie de devenir architecte se sont éveillés lorsque mes parents ont fait construire notre maison quand j’avais 10 ans. J’ai obtenu mon diplôme DPLG en 2003 et par la suite j’ai travaillé dans des petites agences locales en tant que dessinatrice puis collaboratrice d’architecte.

 

Dans ces agences rurales à taille humaine, où nous étions au plus deux employés, j’ai appris le quotidien du métier, la proximité et les relations avec les clients, les entreprises et les autres intervenants.

 

Travailler en milieu rural me permet de concevoir tous types de projets et de rencontrer des personnes d’horizons divers, même si ce que je préfère, cela reste la conception de maisons d’habitation et le contact direct avec les clients, les utilisateurs, la relation humaine que cela engendre.”

 

Quelle est l’architecture de demain imaginée par votre agence ?

 

“Travailler en milieu rural permet de réfléchir sur l’évolution de nos territoires, de mettre en valeur l’ancien en le réhabilitant et en l’associant avec des constructions neuves, de rechercher l’intégration dans l’environnement. L’architecture de demain ne doit pas nier et ne faire que démolir les constructions existantes quand il est techniquement possible de les conserver : nous devons les intégrer dans nos projets !

 

Mêler l’ancien et le contemporain doit devenir la typologie de construction traditionnelle, même si aujourd’hui les travaux de rénovation ont un certain coût. “

 

Quel est selon vous le rôle de l’architecture auprès du grand public ?

 

“C’est toute l’ambiguïté de notre métier… Nous concevons des bâtiments dont l’aménagement et l’utilisation sont fonctionnels, adaptés, fluides et intégrés : notre travail est invisible. C’est à l’usage et au quotidien que le « plus » apporté par l’architecte se voit ! Le plus beau compliment d’un client est lorsqu’il me dit « c’est exactement ce que nous voulions ! ».

C’est en cela que je trouve que l'événement Les architectes ouvrent les portes est important pour s’ouvrir à tous ceux qui ne pensent pas à consulter un architecte lorsqu’ils ont un projet : c’est une question de sensibilisation, d’information, d’éducation, de communication… Mais pour cela, il faut toucher le plus grand nombre ! Celui-là même qui ne s’intéresse pas à l’architecture alors qu’elle l’abrite tout au long de ses journées…"